Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 22:29

Un peu long à lire mais très instructif !

 


Vous souvenez-vous du célèbre Fichier Edvige destiné à rassembler un maximum d'informations sur les citoyens français pour le compte de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur ? De très nombreuses associations avaient mené la lutte pour sa disparition. Ce fichier a finalement été retiré (en fait simplement remplacé par le fichier Edvirsp) le 20 novembre 2008.
Mais, que dire du fichier (pardon de l'application informatique) Base élèves premier degré ? Ce fichier, obligatoire pour tous les enfants, a été mis en place sans que le Parlement ait eu à en débattre, par un simple arrêté, presque quatre ans après le début de la collecte des données.

[L’application informatique "Base élèves premier degré" permet la gestion administrative et pédagogique des élèves de la maternelle au C.M.2 dans les écoles publiques ou privées. Elle facilite la répartition des élèves dans les classes et le suivi des parcours scolaires et améliore le pilotage académique et national. La base élèves est expérimentée depuis 2005 en lien avec la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) et est en cours de généralisation en 2009 selon le contenu fixé par l'arrêté ministériel du 20 octobre 2008]


Ce fichage comporte de nombreuses irrégularités et est fortement contesté depuis plusieurs années par de nombreux parents, enseignants, simples citoyens, syndicats, élus, associations. Un millier de parents a déjà porté plainte. En conscience des directeurs d'école ont refusé d'inscrire leurs élèves dans Base élèves et ont été de ce fait sanctionnés.
Déjà interrogés sur le sujet par plusieurs sénateurs, les réponses du Gouvernement ne prennent pas en compte ni les conclusions générales du comité des droits de l'enfant de l'ONU formulées le 11 juin 2009, ni les contestations des citoyens. Le collectif national de résistance à Base élèves précise qu'il dispose des documents de déclaration à la CNIL après saisine de la CADA [La commission d'accès aux documents administratifs (CADA), instance consultative et indépendante, informe sur le droit d'accès aux documents], qui confirme qu'il existe bien une base nationale qui conserve une partie des données à caractère personnel pendant 35 ans.


Mais cette base n'ayant fait l'objet d'aucune loi, décret ou arrêté, elle n'a pas été portée à la connaissance du législateur et a fortiori du citoyen. Il précise également que des recherches d'enfant sont pratiquées de manière automatique par Base élèves. En effet, des avis de recherches complémentaires ont été envoyés dans les écoles rédigés en ces termes : « Recherche d'enfants [...] Ces élèves n'apparaissent pas dans la base d'élèves mais peut être l'inscription est elle récente et le directeur n'a-t-il pas encore mis à jour la base élèves ». Ces recherches automatiques échappent par définition à la vigilance des citoyens, en particulier, sans que les directeurs d'écoles en soit informés et pourraient conduire des parents à ne pas scolariser leur enfant en cas de situation irrégulière.


Par ailleurs, la loi relative à la prévention de la délinquance du 7 mars 2007 a modifié le code de l'éducation a posteriori (Base élèves date de 2004), et les fichiers des élèves jouent un rôle nouveau dans des projets interministériels mettant en œuvre de nombreuses interconnexions. L'école devient ainsi un lieu de détection, ce qui est contraire à la CIDE [Convention internationale des droits de l'enfant]. D'autre part, quand bien même Base élèves faciliterait le travail des directeurs, et ce n'est pas le cas, cela ne peut se faire au détriment des droits des enfants. Les projets d'utilisation de l'INE [Identifiant national élève] pour collecter de nouvelles données sur les enfants (évaluations, compétences...), malgré des systèmes de primes, ne manqueront pas de faire naître encore des oppositions de parents et d'enseignants convaincus que les enfants doivent pouvoir grandir sans être tracés.


M. Michel Liebgott (député divers gauche - Moselle) demande à M. le ministre de l'éducation nationale toutes les précisions utiles sur le traitement de données à caractère personnel "Base élèves 1er degré".

Réponse du ministère publiée au JO le 01/09/2009
Après une phase d'expérimentation, qui avait donné lieu à déclaration à la CNIL, conformément à la loi de 1978 modifiée, en 2004, le ministre de l'éducation nationale a pris, en date 20 octobre 2008, un arrêté portant création d'un traitement automatisé de données à caractère personnel relatif au pilotage et à la gestion des élèves de l'enseignement du premier degré intitulé « Base élèves 1er degré », en vue de sa généralisation.

Les données recueillies sont strictement listées dans cet arrêté et correspondent aux nécessités de la gestion et du pilotage du premier degré :
- identification et coordonnées de l'élève ;
- identification du ou des responsables légaux de l'élève ;
- autres personnes à contacter en cas d'urgence ou autorisées à prendre en charge l'élève à la sortie de l'école ;
- dates d'inscription, d'admission et de radiation de l'élève dans l'école, classe, niveau et cycle ;
- activités périscolaires (garderies, études surveillées, restaurant et transport scolaire).

Cet outil est nécessaire, en particulier, pour le suivi précis des effectifs d'élèves. Il concerne l'ensemble des écoles publiques et privées, afin d'effectuer des constats de rentrée exhaustifs et fiables pour le premier degré, comme cela est déjà le cas depuis longtemps pour le second degré.

Toutes les informations relatives aux finalités et au contenu de cette application de gestion des élèves sont communiquées aux parents d'élèves par les directeurs d'écoles, les inspecteurs de circonscription et les inspecteurs d'académie, directeurs des services départementaux de l'éducation nationale.

En effet, outre l'affichage de ces informations sur les panneaux destinés à l'information des parents d'élèves, ces derniers se voient remettre, en même temps que la fiche de renseignement à remplir, un imprimé sur les finalités de l'application et sur leurs droits d'accès et de modification des données recueillies.

La sécurité des accès à l'application est assurée par un dispositif d'authentification forte des utilisateurs, aujourd'hui généralisé, qui a fait l'objet d'échanges avec la CNIL.

Les données nominatives ne sont accessibles qu'à un nombre restreint d'acteurs locaux de l'éducation nationale (directeur d'école, inspecteur de l'éducation nationale chargé de circonscription, inspecteur d'académie, directeur des services départementaux de l'éducation nationale) et aux municipalités ayant fait le choix du raccordement à Base élèves pour un nombre limité des données.

Elles ne sont accessibles ni aux rectorats, ni à l'administration centrale.

En savoir plus
Le site de l'Education nationale communique sur le fichier

Le fichier Base élèves premier degré a été déclaré à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) le 24 décembre 2004, mais l'arrêté de sa création n'a été publié que 4 ans après... Pourquoi ?

Arrêté du 20 octobre 2008 portant création d'un traitement automatisé de données à caractère personnel relatif au pilotage et à la gestion des élèves de l'enseignement du premier degré

 

Non à EDVIG, la pétition : http://nonaedvige.ras.eu.org

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par FCPE 44 - LA MONTAGNE - dans Libre expression
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de FCPE 44 - LA MONTAGNE
  • Contact

Profil

  • FCPE 44 - LA MONTAGNE

Les élus FCPE du conseil local

Les Membres du Bureau

  • Présidente: Marie BIGEARD

  • Trésorier: Philippe LE BERRE

  • Secrétaire: Virginie PRIOU

  • Représentant Collège: Laurent GAILLET

Contact:  fcpe44.la.montagne@free.fr
                 

Recherche

Soyez à 'heure...

Meteo

Meteo La Montagne

Articles Récents

  • La FCPE44 La Montagne se positionne…
    Motion de la FCPE La Montagne concernant la DGH pour la rentrée 2017 La réforme des collèges se met en place cette année, l’enjeu principal étant la réussite de tous les élèves, de tous nos enfants, l’acquisition par tous du socle commun de connaissances,...
  • A vos crayons...
  • Bonne et heureuse année 2017 !
    La FCPE44 de LA MONTAGNE vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2017... ...et vous donne rendez-vous pour continuer d’agir ensemble en faveur d’une école toujours plus solidaire, innovante et bienveillante.
  • C'est déja Noël...
    L'inter conseil de la FCPE44 La Montagne vous souhaite à tous et à toutes de joyeuses fêtes de fin d'année...

L'Agenda des parents

Compteur

GIF...

Montage créé avec bloggif